Au Grand Palais, une exposition célèbre les « sites éternels » de la Syrie

Alors que Palmyre est retombée entre les mains de l’état Islamique il y a quelque jours, l’exposition « Sites éternels » ouvre ses portes, ce mercredi 14 Decembre, au Grand palais.

Organisée par la Réunion des musées nationaux- Grand Palais et le Musée du Louvre, l’expo est consacrée à quatre sites du Patrimoine universel situés dans des zones de conflit : Palmyre et le krak des Chevaliers, en Syrie ; Khorsabad, dans le nord de l’Irak ; et la Grande Mosquée des Omeyyades de Damas.

« On voulait rendre accessibles ces sites, qui ne le sont pas, et montrer la beauté de ces œuvres », explique Jean-Luc Martinez, président du Musée du Louvre et commissaire général de l’exposition. Pour ça, des images de ces sites sont projetées à 360 degrés sur les murs, donnant le sentiment d’être au cœur de ces sites majeurs, témoins de l’histoire de l’Homme. Ces images sont issues de relevés photographiques en 3D effectuées par des drones. Cette exposition est un « acte militant » qui fait face au « terrorisme par l’image » qui prône la destruction. « Il nous appartient d’y répondre par la sensibilisation. Nous le faisons avec l’exposition au Louvre-Lens (« L’histoire commence en Mésopotamie ») et maintenant avec « Sites éternels ». » explique le président du musée du Louvre.


S’il n’est pas possible de se rendre sur ces sites historiques, il est possible de les découvrir gratuitement à Paris, jusqu’au 9 janvier. 

 

Shade Vetier

Écrit par iejpedago