Attentats de Paris : deux cadres de Daesh tués à Raqqa

Deux jeunes hommes ont été abattus lors d’une opération de la coalition internationale le 4 décembre dernier en Syrie. Selon les services américains, ils ont participé à la préparation des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. L’un est Belge, Sammy Djedjou, et l’autre Français, Salah-Eddine Gourmat.

Leur jeune âge ne les avait pas empêchés d’endosser de hautes responsabilités au sein de l’organisation Etat islamique (EI). Âgés d’une vingtaine d’années, Salah-Eddine Gourmat et Sammy Djedjou, respectivement nés en France et en Belgique, ont trouvé la mort le 4 décembre dernier au cours d’un raid aérien mené par la coalition internationale sur la ville de Raqqa. Dans un communiqué du Pentagone, on apprend qu’ils étaient de « proches associés » d’Abou Mohammed el-Adnani, le porte-parole de Daesh et responsable des attentats à l’étranger.

Aboubaker El-Hakim a été tué par une attaque de drone américaine le 26 novembre dernier à Raqqa.

En France et en Belgique, les noms de ces deux jeunes djihadistes étaient bien connus, mais n’avaient jamais été associés aux tueries du 13 novembre 2015. Pourtant, ils auraient bien participé à leur préparation selon les services américains, qui les inscrivent parmi les membres du réseau de Boubaker El-Hakim, l’émir français de Daesh et mentor des frères Kouachi, qui avait été lui-même abattu fin novembre par une frappe de drone. Des assassinats ciblés qui se multiplient et confirment la volonté de la coalition d’affaiblir la chaine de commandement de Daesh.

Aucun élément matériel

Ces informations valident la théorie selon laquelle les attentats du 13 novembre auraient été fomentés et élaborés par plusieurs individus à l’extérieur du territoire hexagonal. Toutefois, la justice française ne dispose d’aucun élément matériel impliquant directement les deux jeunes hommes. Seul le témoignage d’un combattant de Daesh rentré en France en 2015 et interrogé sur ses fréquentations en Syrie cite l’un d’entre eux. Il avait confié au juge d’instruction que Salah-Eddine Gourmat avait gravi les échelons au sein de l’EI.

Au-delà des attentats du 13 novembre, Salah-Eddine Gourmat serait cité dans plusieurs autres enquêtes liées au terrorisme international. On le suspecte notamment d’avoir été l’instigateur de nombreux départs en Syrie depuis mai 2012.

Salah-Eddine Gourmat

En mars 2014, Salah-Eddine Gourmat était tout de même parvenu à rejoindre Raqqa tandis qu’il avait été jugé pour sa première tentative de départ. Condamné à quatre ans de prison, dont un ferme, il s’était enfuit en profitant de sa libre comparution.

« Tortues Ninja »

Sammy Djedou quant à lui est surtout connu par les autorités belges. La RTBF a dévoilé que le jeune homme avait rejoint les djihadistes syriens en octobre 2012 tout en donnant régulièrement des nouvelles à sa mère. Élevé dans la religion catholique, il s’était converti à l’islam dès 14 ans et se serait radicalisé au contact d’un prédicateur local qui dissimulait son prosélytisme derrière la vitrine d’une association caritative. 

Sammy Djedou

« Enfant, il aimait dessiner. Surtout les Tortues Ninja, j’ai encore des dessins à la maison que j’ai gardés. Il dessinait bien. Il aimait beaucoup Dragon Ball aussi« , relatait en septembre 2014, désemparée, la mère de Djedou à la radio belge.

John Barrot

Écrit par iejpedago