Attentats: comment seront indemnisées les victimes?

Les victimes des attentats à Paris du Vendredi 13 Novembre et leurs familles pourraient être indemnisées par l’Etat. C’est ce qu’a déclaré dans Le Parisien Stéphane Gicquel, secrétaire général de la FENVAC (Fédération Nationale des Victimes d’Attentats et d’Accidents Collectifs). 

Le Fond de Garantie des actes de Terrorisme et d’autres Infractions (FGTI) risque d’être très sollicité dans les prochaines semaines. Toutes les victimes des attentats du 13 novembre dernier pourront y avoir recours en montant un dossier. Pour les familles en deuil, l’organisation pourrait prendre en compte les frais liés aux funérailles, mais aussi au rapatriement des corps, et évaluer le préjudice subi.

L’indemnisation prendra en compte le préjudice économique, comme les revenus de la victime et si oui ou non elle était soutien de famille. L’objectif serait de compenser les pertes économiques engendrées par la disparition de la personne.

« Je leur suggère donc de prendre une feuille blanche et de lister tout ce qui a changé. Par exemple, je n’aurai plus mon fils pour m’aider pendant mes vieux jours. » Stephane Gicquiel

Les ressources du FTGI s’élevaient en 2014 à 406,7 millions d’euros. Les fonds seraient donc à priori suffisants pour indemniser chacune des victimes. Pourtant, une question se pose pour Stéphane Gicquel:

« Personne ne peut dire que c’est la fin de la séquence des attentats »

Depuis 1986, le fond est financé par une contribution prélevée par les contrats d’assurances, à hauteur de 3,30€ sur chaque contrat. Pour que le fond subsiste à de possibles nouvelles attaques, le prélèvement s’élèvera désormais à 4,30€ dès le 1er Janvier 2016.

Léa Bourdon

A lire aussi:

Attentats de Paris: quelle indemnisation pour les victimes?

L’Etat indemnise les victimes des attentats

Écrit par Léa Bourdon