Attentats à Paris : le point sur l’enquête
LE BATACLAN
Samy Amimour : identité confirmée – mort
C’est le premier terroriste qui a été identifié, dès samedi, grâce aux traces papillaires prélevées sur son doigt. Agé de 29 ans, né à Courcouronnes (Essonne), ce jeune père de famille vécu quelques années à Chartres – « au moins jusqu’en 2012 », selon le maire de la ville. Visé depuis 2010 par une « fiche S » des services de renseignement pour son risque de radicalisation islamiste, il aurait effectué un séjour en Syrie entre l’automne 2013 et le printemps 2014.
Ismaël Omar Mostefaï : identité confirmée – mort
C’est le premier terroriste qui a été identifié, dès samedi, grâce aux traces papillaires prélevées sur son doigt. Agé de 29 ans, né à Courcouronnes (Essonne), ce jeune père de famille a vécu quelques années à Chartres – « au moins jusqu’en 2012 », selon le maire de la ville. Visé depuis 2010 par une « fiche S » des services de renseignement pour son risque de radicalisation islamiste, il aurait effectué un séjour en Syrie entre l’automne 2013 et le printemps 2014.
Un troisième kamikaze : identité inconnue – mort
STADE DE FRANCE
Bilal Hadfi : identité confirmée – mort
Ce Français né le 22 janvier 1995 résidait en Belgique. Il avait combattu en Syrie avec l’Etat Islamique, selon une source européenne de renseignement citée par le Washington Post.
Ahmad Al-Mohammad : identité non confirmée – mort Inconnu des services français. La police a retrouvé un faux passeport Syrien lui appartenant. C’est un migrant contrôlé en Grèce en octobre dernier.
Un troisième homme : identité inconnue – mort

 

DANS LES BARS DES 10e ET 11e ARRONDISSEMENTS

Salah Abdeslam : implication non confirmée – recherché

Ce Français né le 15 septembre 1989 à Bruxelles est le loueur de la Polo noire repérée au Bataclan. On ignore quel rôle il a joué dans les attaques. Salah Abdeslam a été contrôlé samedi matin dans une Golf noire par la police française à Cambrai (Nord) dans le cadre des contrôles renforcés aux frontières, mais il n’a pas été interpellé, pas plus que les deux autres passagers de sa voiture. En effet, il n’était pas fiché et les enquêteurs n’étaient pas encore sur sa trace.

Brahim Abdeslam : identité confirmée – mort

Ce Français né le 30 juillet 1984 à Bruxelles était le grand frère de Salah Abdeslam. Il s’est fait exploser à 21 h 43 devant la brasserie Comptoir Voltaire. On ignore s’il était à bord de la Seat avec la troisième équipe, mais on sait que c’est lui qui l’avait louée en Belgique.

Abdelhamid Abaaoud : « commanditaire » présumé implication confirmée – recherché

Cet homme, originaire de Molenbeek-Saint-Jean, près de Bruxelles est désigné comme le commanditaire de l’attaque contre le Bataclan, selon nos informations. Il est soupçonné d’avoir endoctriné les frères Abdeslam. Abdelhamid Abaaoud a commis avec Salah Abdeslam divers délits de droit commun à Bruxelles en 2010 et 2011.

 

En Belgique, l’enquête piétine

L’enquête se concentre sur le quartier de Molenbeek, où ont séjourné plusieurs des terroristes ayant participé aux attentats. Ce quartier est considéré comme une plaque tournante du djihadisme en Europe. Lundi, une opération de la police belge a été menée dans ce quartier pour tenter de retrouver Salah Abdeslam, seul suspect identifié en fuite. L’opération n’a pas permis de le retrouver.

En revanche, plusieurs proches des kamikazes ont été interpellés et mis en examen. Ils ont été interrogés en garde à vue. Parmi eux, trois personnes de l’entourage de Samy Animour et six de celui d’Ismaïl Omar Mostefaï. Mohamed Abdeslam, troisième de la fratrie, a été relâché.

Deux autres hommes ont également été mis en examen en Belgique pour « attentat terroriste » et écroués. Ils avaient été contrôlés près de la frontière belge samedi matin. Ils étaient en voiture avec un troisième homme, probablement Salah Abdeslam.

Écrit par antoine.vedel