Abdelhamin Abaaoud est présenté, par les médias belges, comme le chef de la cellule islamiste ayant préparé l’attaque terroriste en Belgique. 

« Je prie pour qu’Allah casse le dos de ceux qui s’opposent à lui, des soldats et de ses admirateurs, et qu’il les extermine » a soutenu Abdelhamin Abaaoud. Cet activiste belge et membre de l’Etat islamique (EI) en Syrie porte Abou Omar Soussi en nom de guerre. D’origine marocaine, il s’est rendu célèbre en manifestant sa fierté d’avoir recruter son petit frère, Younès 13 ans, en Syrie.

L’homme de 27 ans,  aurait appelé de Grèce le frère de l’un des deux djihadistes, Radwan Haqawi et Tareq Jadoun. Revenus eux-aussi de Syrie, ils ont été tués lors de l’opération policière de jeudi soir. Les deux terroristes avaient répliqué à l’aka-47, provoquant une violente fusillade. Le parquet fédéral belge n’a pas confirmé son implication dans le commandement et le financement du réseau depuis la Grèce.

Des suspects ont été arrêtés samedi à Athènes, dont un aurait des liens avec l’attentat avorté. Pour la bonne progression de l’enquête, leurs identités sont restées secrètes. Cependant le cerveau présumé est toujours en cavale, entre la Grèce et la Turquie.

                                                                                                                                                                                                                                                                                            Tanguy Vercelot

Écrit par bapouch