Ouagadougou : Mokhtar Belmokhtar visé par l’enquête

Vendredi dernier au Burkina Faso, une attaque terroriste a fait 30 morts et 150 blessés dans la capitale Ouagadougou. Une prise d’otages eu lieu dans un hôtel, environ 159 personnes on été libérés suite à l’assaut donné par les forces burkinabés.

Burkina_Faso_carte

Durant l’attaque deux Francais figure parmis les victimes (source photo : wikimedia).

Derrière ces attaques un premier nom semble ressortir, celui de Mokhtar Belmokhtar. Le nom de ce chef djihadiste algérien, l’un des plus redoutés du Sahel, refait à nouveau surface. moins 14 étrangers figurent parmi les victimes de l’attaque djihadiste de Ouagadougou, a affirmé hier le ministre de l’Intérieur burkinabé Simon Compaoré, précisant que sept corps étaient encore non-identifiés.

L’attaque a commencé par l’irruption vendredi aux alentours de 19 heures, d’un nombre indéterminé d’assaillants dans l’hôtel Splendid, un établissement de luxe situé au cœur de Ouagadougou et fréquenté par des Occidentaux et des employés des agences des Nations unies. Une attaque menée par un groupe djihadiste, mais surtout une attaque ciblée. Vers 2h, un premier assaut a été donné par les forces burkinabés, soutenues par les forces spéciales françaises. Les environs de l’hôtel se sont transformés en champ de bataille, avec de nombreux véhicules en flammes et la façade de l’hôtel en feu. À l’aube, l’assaut s’est poursuivi en face de l’hôtel dans le café-restaurant Cappuccino. Le dernier assaillant a été tué à l’hôtel Yibi, tout proche du lieu de l’attaque. 

Antoine Sennepin

Écrit par Antoine Sennepin