Attaque du marché de Noël de Berlin : une enquête inachevée

Le marché de Berlin où l’attentat a eu lieu (crédit photo: DPA)

Le 19 décembre 2016, douze personnes sont mortes dans une attaque au camion bélier sur le marché de Noël de Berlin. Des erreurs de la part des autorités judiciaires sont mises en avant.

L’attentat aurait-il pu être évité ? C’est la question que se posent de nombreux Allemands. Différentes enquêtes, réalisées à la suite de ce drame, pointent de nombreux errements de la part des autorités. Notamment dans le suivi du terroriste.

Anis Amri, ressortissant tunisien de 24 ans et auteur de l’attaque est arrivé en Allemagne en 2015. Il a profité de l’afflux massif de migrants à cette époque pour récupérer de nombreux papiers d’identité et déposer des demandes d’asile sous des noms différents.

La police allemande a eu vent de son trafic de stupéfiant mais ne l’a pas arrêté pour autant. Pire, il était connu comme islamiste dangereux mais n’était surveillé que la semaine. Aucune filature ne lui était dédiée le week-end faute de moyens.

Ce week end, le quotidien allemand Die Welt a révélé dans une enquête que des informateurs de la police judiciaire et des services de renseignements auraient prévenus qu’Anis Amri était prêt à passer à l’acte quelques jours avant son attaque meurtrière.

Après l’attentat, le terroriste a pu quitter l’Allemagne. En cavale pendant quatre jours, il est tué dans la nuit du 22 au 23 décembre à Milan après avoir transité par la France notamment.

Lire aussi : Les commémorations un an après l’attaque de Berlin

Hans-Georg Maassen le patron du renseignement allemand a déclaré la semaine dernière que 1.900 individus vivant sur le sol germanique sont suspectés d’être proche de la mouvance djihadiste et qu’il n’est pas possible de tous les surveiller.

Antoine Ayral

Illustré par Mané Alexanian

Écrit par IEJ3B