Argentine : La mort d’un procureur bouleverse l’opinion publique

« Yo soy Nisman ». C’est d’une manière unanime que tous les argentins sont devenus Nisman. Même si les autorités privilégient la thèse du suicide, les circonstances qui entourent le décès de ce procureur sont sources d’interrogation.

 

Retrouvé mort d’une balle dans la tête, l’homme travaillait sur l’affaire des attentats antisémites commis à Buenos Aires en 1994. Le sujet est aujourd’hui sujet à controverse puisque Alberto Nisman devait se rendre le jour suivant au Parlement argentin. Il s’apprêtait à faire des révélations sur certains éléments impliquant la présidente Cristina Kirchner et certains fonctionnaires de son gouvernement.

Les citoyens sont sortis dans la rue pour manifester leur colère. Pour eux, la piste du suicide est invraisemblable. Le procureur avait annulé un voyage en Europe afin de se consacrer à cette affaire. Selon ses dernières découvertes, la Présidente argentine aurait cherché à étouffer certains éléments d’enquête qui mettaient en cause l’Iran.

 

Charline VERGNE

Écrit par Charline Vergne