AREVA paye l’addition

Le géant Français AREVA a perdu de son prestige. Le temps passe et les difficultés s’accumulent. Une perte de 4,8 milliards pour le groupe. Un plan de redressement s’impose.

Site Allemand d'AREVA

Site Allemand d’AREVA. Une perte de 5 milliards d’euros pour le groupe. source: wikipedia.org

 

« Le groupe possède des savoir-faire reconnus dans le monde entier, il doit désormais suivre le cap du redressement en réalisant des efforts très importants », a déclaré M. Varin, Président du conseil d’administration.

C’est un coup dur pour le géant du nucléaire. Près de 5 milliards de perte, une somme non négligeable. Certes, depuis sa création en 2001, AREVA n’est pas aidé: le groupe à toujours été en période de crise. Ce qui explique en partie ce déficit colossal. Mais pas seulement, les conséquences de la catastrophe de Fukushima en mars 2011 jouent un rôle dévastateur aujourd’hui. Ajouté à cela des grandes erreurs stratégiques, des chantiers rarement terminés dans les temps, des promesses non tenues. Autant d’ éléments qui composent le « cocktail explosif » que déguste AREVA.

La direction du groupe a commencé à dévoiler les premiers éléments d’une nouvelle feuille de route.

Un milliard d’euros d’économies à l’horizon 2017, et des cessions d’actifs supérieures à 450 millions d’euros.

Un recentrage des actions de l’entreprise est prévu par M. Varin et M. Konche (directeur général). Elle ne se lancera plus dans des aventures solitaires qui ont fait d’elle, comme en Finlande, un « architecte-ensemblier » incapable de livrer à son client une centrale dans les délais et les coûts prévus.

Ces mesures ne sont qu’un début. La feuille de route financière sera élaborée dans les prochains mois et dévoilée fin juillet, à l’occasion de la présentation des résultats du premier semestre 2015. L’Etat, qui possède le groupe à 87% a annoncé qu’il accompagnerait le travail d’AREVA. Cependant M. Macron n’a pas prévu d’augmentation du capital.

A retrouver ici le communiqué de presse d’AREVA.

 

Pierre-Ivan d’Arfeuille

Écrit par noyaudur