Apple : suite et fin de l’affaire de l’« erreur 53 »

Depuis deux semaines, un étrange mal frappe les iPhone. La fameuse « erreur 53 » les rend inutilisables et provoque le désespoir de leurs propriétaires. Pourtant, il semblerait que Apple soit à l’origine de ce sabotage en bonne et due forme.

« En langage simplifié, l’erreur 53 est provoquée par la modification du téléphone et notamment du bouton Touch ID qui permet d’utiliser les empreintes digitales. L’appareil détecte une éventuelle tentative de piratage, c’est un problème lié avant tout à la sécurité » nous explique Bruno Lanchard, spécialiste des produits Apple.

C’est la hantise de tous les propriétaires d’iPhone. Une chute un peu violente et c’en est fini du bel écran Retina. Pourtant, les prix élevés des réparations poussent de nombreux usagers à faire des infidélités à l’entreprise à la Pomme. Un vrai marché parallèle s’est développé, de nombreuses petites boutiques proposent de remplacer les pièces du smartphone à moindre coût. Jusqu’à présent, Apple essayait de combattre le phénomène en faisant « sauter » la garantie des produits ayant été modifiés hors de leurs canaux. Mais depuis la sortie de l’iPhone 6S, il semble que l’entreprise ait adopté une méthode beaucoup plus radicale : c’est la fameuse erreur 53.

Au premier abord, l’initiative d’Apple paraît louable, dans sa volonté de renforcer la sécurité de ses téléphones et la protection des données sensibles. Seulement, la plupart des réparations effectuées dans des boutiques non agréées provoquent l’erreur. L’iPhone devient alors complètement inutilisable, un coup dur pour les personnes qui auront déboursé au minimum 600e. Les utilisateurs floués ont dénoncé quant à eux un sabotage volontaire d’Apple, d’autant plus que l’entreprise refusait de prendre en charge les iPhone s’ils avaient été réparés par des tiers. Aux Etats-Unis, une class action a même été lancée, exigeant le remboursement ou le remplacement gratuit des téléphones atteints. Au vu du tollé général provoqué par son erreur 53, Apple a corrigé le tir hier en intégrant à sa nouvelle mise à jour iOS une fonctionnalité permettant de récupérer les iPhone concernés. La procédure est donc simple et détaillée dans l’assistance en ligne du site Apple. De quoi rassurer les Apple addict en attendant les suites juridiques de l’affaire.

Écrit par Lea Cardin