Amende salée pour le cartel du yaourt

L’autorité de la concurrence a condamné ce jeudi 12 mars les fabricants de produits laitiers sous marques de distributeurs  pour  s’être entendues sur le prix des crèmes dessert ou de fromages. Lors de rencontres secrètes, les concurrents ont noué des pactes de non-agressions faussant les appels d’offres de la grande distribution.

Après l’amende record de 192.7 millions d’euros qu’Orange et SFR ont dû payer pour avoir mis en oeuvre des pratiques anticoncurrentielles sur le marché de la téléphonie, c’est au tour des produits laitiers de tomber sous le couperet de l’Autorité de la concurrence . Et le cartel des yaourts n’a pas bénéficié d’un régime de sanctions allégé. Lactalis de Nestlé a écopé de l’amende la plus salé avec 56,1 millions d’euros. La société a indiqué qu’elle ferait appel de cette décision.

Parmi les autres sociétés concernées, on relève Novandie d’Andros avec 38 millions d’euros ou encore la société Maitre Laitiers du Contentin avec 22.9 millions d’euros.

D’après le site internet BFM Business « Les entreprises sanctionnées se réunissaient et avaient de très nombreux échanges téléphoniques pour de se mettre d’accord sur les prix« .

Une seule entreprise n’a pourtant pas été mise à l’amende : Yoplait. Si le groupe a bien participé aux différentes réunions secrètes d’entente sur les prix et les marchés, il a été exempté de sanctions pour avoir dénoncé le cartel auprès de l’Autorité de la concurrence en 2011.

Selon le site internet du Figaro:  »les entreprises suspectées ont été reçues par l’Autorité de la concurrence pour plaider leurs arguments. Les industriels avaient fait valoir que leur marge avait fortement diminué en raison de la hausse du prix du lait. »

Antoine Ruef

Écrit par Antoine Ruef