Alexandre, 19 ans, NAC addict

À 19 ans, Alexandre est heureux détenteur de NAC. Dans sa chambre cohabitent un serpent, une tortue et un lapin, des animaux qu’il préfère de loin aux animaux de compagnie traditionnels.

Plus inhabituels, plus « intéressants » et finalement moins coûteux que les chats ou les chiens : autant de raisons développées par le jeune homme pour justifier ses acquisitions. Pourtant s’occuper d’un animal exotique n’est pas anodin. Alexandre a dû se renseigner sur ces animaux pour pouvoir les élever dans de bonnes conditions. Plusieurs aspects de l’élevage s’avèrent parfois compliqués : gérer la température des terrariums, le régime alimentaire des reptiles… Alexandre a par exemple dû s’habituer à stocker des souris dans son congélateur afin de nourrir son serpent. Même s’il lui porte une affection sans faille, il n’oublie pas que l’élaphe reste un animal sauvage.

À lire aussi : La Ferme tropicale : seul point de vente de reptiles à Paris

Un instinct de prédateur qui n’empêche pas le jeune homme de s’attacher à ses animaux. Un amour pour ses bêtes à gérer avec précaution. Impossible pour lui de manipuler son élaphe quand il a faim par exemple. Pourtant, à ses yeux, si avoir un serpent sous son lit est inhabituel, ce n’est en aucun cas bizarre.

À lire aussi : Les NAC en chiffres

À lire aussi : Les vétérinaires s’organisent  

À lire aussi : La face cachée des NAC 

Chloé Le Ribaut, Solène Collas, Ariane Ménage

Écrit par chloe.leribaut