Alep : évacuation repoussée, des frappes reprennent

Le transfert de milliers de rebelles et de civils d’Alep a été retardé mercredi 14 décembre. Si des incertitudes demeuraient sur cette opération qui devrait marquer la fin de plus de quatre ans de rébellion dans la deuxième ville de Syrie, des attaques auraient repris au petit matin, ne permettant pas d’évacuer les habitants dans l’immédiat.

La mise en oeuvre de l’accord russo-turc conclu la veille, mardi 13 décembre, devait débuter à 05H00 (03H00 GMT), mais les opérations, plusieurs heures après, n’avaient toujours pas débuté, selon les témoignages sur place et des journalistes de l’AFP. 

D’après Moscou, l’armée syrienne a repris dans la matinée les combats après des attaques rebelles. « Profitant de la trêve, des rebelles se sont regroupés à l’aube et ont essayé de franchir les positions des troupes syriennes dans le nord-ouest d’Alep », informe l’armée russe dans un communiqué. 

Le chef de la diplomatie russe, Sergeï Lavror, a déclaré au cours d’un forum diplomatique qu’il espérait que « la situation sera(it) réglée dans les deux-trois jours », ajoutant que « les combattants vont cesser leur résistance d’ici deux-trois jours ».

Urgence absolue

Sur France 2, le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Marc Ayrault, a demandé le déploiement d’observateurs des Nations unies pour superviser l’évacuation des civils et des combattants d’Alep-Est. Il souhaite garantir leur sécurité au lendemain d’informations faisant état d’exécutions sommaires.

La Présidente de Médecins du Monde, le Dr Françoise Sivignon, a déclaré à l’AFP qu’« Alep est dans une situation d’urgence absolue : environ 100.000 personnes sont encore piégées sur un territoire de 5 km carrés ». Elle en appelle à sauver les civils de cet « enfer ».

L’évacuation des secteurs tenus par les rebelles a été repoussée pour des raisons inexpliquées, a affirmé de son côté l’Observatoire syrien des droits de l’homme, tandis que les insurgés accusent les milices chiites pro-Damas de bloquer l’opération. La chaîne Orient TV, proche de l’opposition, rapporte quant à elle que les opérations pourraient commencer seulement le 15 décembre. 

Audrey Scoup

Écrit par iejpedago