Aldo Ciccolini, mort du pianiste virtuose

Aldo Ciccolini est décédé dans la nuit du samedi 31 janvier au dimanche 1er février en région parisienne. Le pianiste franco-italien était âgé de 89 ans.

Son manager et ami Paul Blacher a annoncé qu’ « Il était dans un état fragile, il n’y a pas quelque chose qui s’est déclenché brutalement. Il était à l’hôpital depuis quelques semaines et était rentré la semaine dernière chez lui« . Aldo Ciccolini était à ce jour le doyen des grands pianistes français.

Né à Naples, en 1925, il a grandi dans une famille mélomane. Il commence à travailler le piano et se met à composer. Il remporte très jeune plusieurs prix pour son travail. Le Conservatoire lui confie une classe en 1947. Il est alors âgé de 22 ans. Il continue son envolée et triomphe deux ans plus tard au concours Marguerite Long-Jacques Thibaud avec le Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski à Paris. Il s’y installe et obtient la nationalité française en 1969. Sa carrière prend une tournure internationale en 1950 à New York, sous la direction de Dimitri Mitropoulos.

Tous le présentent comme un défenseur des musiciens français avec pour favoris Debussy et Ravel. Il met aussi en avant ceux qui avaient été rejetés par la critique comme Emmanuel Chabrier et Alexis de Castillon. Fleur Pellerin a d’ailleurs rappelé dans un communiqué combien il avait participé à la connaissance de la musique française à l’étranger. Il sera le soliste des plus grandes symphonies à travers le monde. Il estimait pudiquement que : « L’artiste doit se faire oublier comme entité physiologique« .

 

Clémence Forsans

 

Écrit par sephoclem