Air France-KLM affiche des bénéfices pour la première fois depuis 2008

Malgré une année mouvementée sur le plan social et les conséquences des attentats de Paris, Air France vient pour la première fois depuis sept ans de renouer avec les bénéfices.

Le groupe a annoncé jeudi 18 février avoir dégagé un bénéfice net de 118 millions d’euros l’an dernier, contre des pertes de 225 millions d’euros en 2014, selon un communiqué. La chute des prix du pétrole est l’un des facteurs majeurs de cette amélioration.

« Avec la baisse inespérée du pétrole, il faudrait vraiment qu’une compagnie le fasse exprès pour ne pas voir ses résultats s’améliorer », estime Jean-Louis Baroux, président d’APG GA, un réseau de services commerciaux pour le transport aérien et spécialiste de l’économie du secteur. 

Pour autant, la compagnie est loin d’être sortie des zones de turbulences. «Nous affichons des résultats historiquement élevés. Le groupe est enfin redevenu bénéficiaire après huit années de pertes, et va sortir de la zone de risque. La situation d’Air France-KLM n’est plus préoccupante. Est-elle définitivement réglée ? Non. Cela nous exonère-t-il de continuer à faire des efforts ? Non», prévient le PDG d’Air France Alexandre de Juniac, dans un entretien au Figaro.

Affaire de la chemise déchirée

L’année 2015 a été particulièrement mouvementée au sein de la compagnie avec des négociations difficiles sur un plan de croissance, « Perform 2020 », qui ont conduit à des débordements le 5 octobre. Le DRH Xavier Broseta avait dû fuir des manifestants en colère, en escaladant un grillage, la chemise déchirée.

Depuis, l’entreprise a dévoilé le 15 janvier un autre « projet de croissance » pour 2017-2020. Malgré tout, elle ouvre un bureau de départs volontaires qui concernerait 1.600 salariés d’ici 2017. « Perform 2020 » devait succéder au plan de restructuration « Transform 2015 » engagé en 2012, au cours duquel 5.500 postes ont été supprimés.

 

Océane Passefort

Écrit par Oceane Passefort