Deux vols Air France au départ de Los Angeles et Washington pour Paris ont du changer de destination et atterrir de toute urgence suite à des menaces téléphoniques. 

Canular déplacé ou menace potentielle ? Dans un contexte où le risque d’attaques terroristes est omnipotent, la compagnie aérienne française a préféré jouer la carte de la sureté en déroutant deux de ses avions dans la nuit de mardi à mercredi. Peu de temps après leurs décollages, le central d’appel Delta Air Lines de Dallas reçoit un appel anonyme évoquant la présence d’une bombe à bord des appareils. « Comme mesure de précaution et afin de mener toutes les vérifications de sécurité nécessaires, Air France (…) a décidé de solliciter l’atterrissage des deux appareils », explique Air France dans un communiqué.

Les deux avions, le vol AF 065 en partance de Los Angeles et le vol AF 055 en partance de Washington, ont respectivement atterri à Salt Lake City (Utah) et à Halifax (Canada). Dès lors, les services de sécurité ont mené plusieurs opérations pour vérifier si la menace était bien réelle par une inspection complète des appareils, des passagers et de leurs bagages. Toutefois, aucune bombe n’a été retrouvée et le vol 65 a pu repartir tandis que le vol 55 s’envolera ce soir pour Paris.

Air France précise également qu’une enquête est en cours afin de trouver la source de l’appel téléphonique. « Plusieurs services de sécurité cherchent à déterminer la nature des menaces qui ont causé le déroutage de l’avion », a déclaré à CNN l’agent du FBI Todd Palmer, du bureau de Salt Lake City. Actuellement, les autorités américaines remontent l’appel téléphonique pour tenter d’identifier son auteur.

Baptiste Rouch

Écrit par baptiste.rouch