Agression sexuelle lors du concert de Drake : les agresseurs profitent-ils de la foule ?


Une vidéo du chanteur Drake en train de dénoncer une agression sexuelle lors de l’un de ses concerts est devenue virale sur Internet. Mais de tels shows sont-ils devenus l’endroit idéal pour un agresseur ?

La scène a été filmée alors que Drake se produisait à Sydney, en Australie, mercredi 15 novembre. Le rappeur américain a fait interrompre la musique et menacé copieusement un homme qui procédait à des attouchements sexuels sur plusieurs femmes du public. Son intervention a d’ailleurs été largement saluée par les internautes. Mais il n’est pas le seul artiste à s’être déjà interposé pour de tels faits.

 

Un concert, idéal pour les harceleurs

En août 2017, aux Pays-Bas, le Britannique Sam Carter, leader du groupe de métal Architects avait lui aussi mis son concert en stand-by pour dénoncer publiquement un homme ayant attrapé le sein d’une jeune femme lors d’un slam.

Quelques mois plus tôt, en janvier 2017, le chanteur pakistanais Atif Aslam avait aussi secouru une fan, entourée par un groupe d’hommes mal-intentionnés. 

Mais combien d’autres ont déjà subi des attouchements avant cela, sans que personne ne s’en rende compte ? A l’image du métro, les concerts regroupent une forte concentration de personnes, serrées les unes contre les autres. Il est donc facile pour certains de profiter de la situation, et oeuvrer ainsi en toute discrétion dans la foule. 

Écrit par IEJ3A

Laisser un commentaire