Affaire Maëlys : un autre enlèvement avant la fillette ?

Nordahl Lelandais a été extrait de sa cellule de prison, pour être placé en garde à vue. Le suspect pourrait être responsable d’une autre disparition.

Le ravisseur et meurtrier présumé de la petite Maëlys se trouvait à Chambéry, au même moment où Arthur Noyer, militaire de 24 ans, a disparu dans la nuit du 11 au 12 avril. Les gendarmes ont pu faire le rapprochement par analyse téléphonique : les portables du suspect et du militaire ont été enregistrés dans la même zone.


Une perquisition au domicile des parents de Nordahl Lelandais, là où il résidait au moment de l’enlèvement de la petite fille de neuf ans, a eu lieu dans la foulée de son interrogatoire, ce lundi 18 décembre au matin.

Peu après le 31 août, date de son arrestation, les gendarmes avaient fait d’importantes saisies. Notamment concernant d’intrigantes consultations internet et des recherches contenant l’intitulé suivant : « comment faire disparaître un corps… »

Une découverte qui va peser dans ce dossier tant le contenu de ses recherches, au printemps dernier, concorde avec la disparition du caporal Noyer. Cette affaire qui dure depuis bientôt quatre mois, affole la Toile à l’image d’un cruel thriller.

Depuis le début, Nordahl Lelandais nie toute implication dans la disparition de la fillette. Son avocat, maître Alain Jakubowicz, n’a pas souhaité s‘exprimer alors que son client est toujours en garde à vue.

Clément Briole

Écrit par Clement Briole