Accident de Brétigny: la SNCF accusée d’avoir manipulé l’enquête 

Dans son édition du mercredi 27 Janvier, le Canard enchaîné affirme que la SNCF aurait tout fait pour manipuler l’enquête judiciaire de l’accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge en briefant ses employés.

 

L’hebdomadaire dit avoir eu accès à de nombreux éléments du dossier. Selon les journalistes du canard, des dirigeants de la SNCF ont été placés sur écoute par les juges en charge de l’enquête. Il en ressort que des agents, entendus comme témoins ont été briefés par le service juridique de l’entreprise. Et ce, avant de répondre aux questions des policiers et magistrats. Chaque cheminot concerné par le drame de Brétigny aurait également suivi un débriefing après les auditions des enquêteurs.

« Moi, je t’invite à ne rien apporter […] Tu viens avec rien […] Il faut attendre leurs demandes »

Les écoutes mettent en évidence « un double langage » de la part de certains témoins. Selon l’hebdomadaire, un cadre déclare dans une conversation interceptée :  » Brétigny c’est de crevards. Faut tous les mettre dehors!  » avant d’assurer aux enquêteurs ne pas savoir si les travaux de maintenance y sont correctement menés. La SNCF n’a pas souhaité commenter ces documents.

 

 Le train Paris-Limoges qui avait déraillé le 12 juillet 2013, avait tué sept personnes et fait des dizaines de blessés. L’accident était du à une éclisse (sorte d’agrafe qui maintient les rails alignés), dont une fissure n’avait pas été constaté lors des surveillances. L’ensemble des conclusions affirmaient qu’un défaut de maintenance était à l’origine de l’accident.

 Chesnais-Poler Raphaël

Écrit par Raphael Poler