Abdelhamid Abaaoud, le commenditaire présumé des attentats de Paris

Surnommé « Abou Omar Soussi » de l’autre côté de la frontière belge, Abdelhamid Abaaoud serait la cible de l’assaut des forces de l’ordre, ce matin, à Saint-Denis (93). L’étau se resserre autour du « cerveau » présumé des attentats de vendredi dernier. Portrait de ce djihadiste belge de 28 ans.

 

Abdelhamid Abaaoud est né en 1987 à Molenbeek, une ville de la banlieue de Bruxelles en Belgique. Il est l’une des figures les plus médiatiques du djijadisme belge en raison de son activité sur les réseaux sociaux depuis 2013. Parti combattre dans les rangs du groupe Etat Islamique (EI) en Syrie en 2013, il a rapidement gravi les échelons du groupe extrémiste.

Son influence idéologique s’accroit. Il se rend alors célèbre pour avoir enrôler son petit frère Younes, alors âgé de 13 ans. Le départ du jeune Abaaoud avait fait la Une de la presse belge début 2014. La Libre Belgique décrivait Younes comme « le plus jeune djihadiste de Syrie ».

Abdelhamid Abaaoud est issu de la classe moyenne belge. Selon le journal flamand De Morgen, le jeune homme avait été envoyé par son père, Omar, dans un collège chic de la banlieue bruxelloise. Son père commerçant, ne comprend pas la radicalisation de son fils « Tout à coup, il est parti pour la Syrie. Je me suis demandé tous les jours pour quelle raison il s’est radicalisé à ce point. Je n’ai jamais eu de réponse. (…) Je ne lui pardonnerai jamais d’avoir embrigadé son jeune frère » (déclaration dans La Dernière heure).

 

Abdelhamid Abaaoud, derrière d’autres attentats ?

Le 15 janvier 2015, une semaine après les attentats de Charlie Hebdo à Paris, la police belge a donné l’assaut dans une maison de l’est de la Belgique, à Verviers. Deux des occupants de la maison qui s’apprêtaient à cibler les forces de l’ordre sont tués. Abdelhamid Abaaoud est alors localisé en Grèce, d’où il donnait les ordres aux deux djihasites en Belgique.

Le 21 aout 2015, un homme est maîtrisé dans un train Thalys alors qu’il s’apprête à faire usage d’une kalachnikov et d’un pistolet automatique. Lors de l’enquête policière, le nom d’Abdelhamid Abaaoud, revient avec insistance, comme formateur de l’assaillant.

 

De nombreux voyages entre la Belgique et la Syrie

Le parcours d’Abaaoud est une preuve du dysfonctionnement des services de renseignement belges. Parti en Syrie début 2013, il serait rentré en Belgique à la fin de cette même année. En transitant par la Grèce, il a ensuite pu repartir sans être inquiété par les autorités belges.

En février 2015, il se vante dans le magazine de l’EI Dabiq, de ses multiples allers-retours entre la Syrie et la Belgique. Il affirme d’ailleurs avoir séjourné en Belgique jusqu’à l’attentat déjoué à Verviers. L’interpellation de ces deux complices l’a incitée à regagner la Syrie, une nouvelle fois, sans être intercepté.

Son éventuelle implication dans les attentats parisiens

Abdelhamid Abaaoud dispose d’un réseau étendu en Belgique et peut être même en France. Il dispose ainsi de contacts pour acheter des armes, avoir des points de chute et des connaissances pour faire des exfiltrations. A l’image de celle du huitième djihadiste recherché, il aurait pu faciliter son passage en Belgique.

Il est également lié à Brahim Abdelsam, le kamikaze qui s’est fait exploser vendredi, devant le « Comptoir Voltaire ».  Ils sont tous deux originaires de la banlieue bruxelloise et ont été incarcérés ensemble en 2010 pour différents braquages.

Aujourd’hui, il est compliqué de le localiser précisément. Même si l’assaut donné ce matin par le Raid visait expressément Abdelhamid Abaaoud, il serait aujourd’hui introuvable, selon RTL.

Jacques-Olivier Busi

A lire également:

Qui est Abdelhamid Abaaoud, commanditaire présumé des attaques de Paris

Qui est Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats ciblé par le RAID à Saint-Denis ?

Qui est Abdelhamid Abaaoud, le jihadiste qui nargue toutes les polices?

Qui est Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats de Paris ?

Écrit par jolivier.busi