La Chine investit dans le charbon

Un an après que la Chine se soit engagée à la Cop21, elle semble faire machine arrière en investissant massivement dans le charbon. 

460 milliards d’euros, c’est ce que la Chine pourrait investir dans la construction de centrales à charbon dans le pays, selon un rapport publié lundi 28 novembre par l’association britannique Carbon Tracker Initiative.

Pourtant, ces investissements interviennent alors que la plupart des usines en activité ne le sont que partiellement.

En juillet, les capacités des centrales à charbon s’élevaient à 895 gigawatts (GW), mais ces 2.689 sites « ne sont utilisés que la moitié du temps« , avertit le rapport. Et pourtant, les constructions de centrales à charbon se poursuivent à vive allure – au rythme de deux nouveaux chantiers par semaine pour la seule année 2015. Des infrastructures dont raffolent les gouvernements locaux.

Le charbon, dont la Chine est le premier consommateur mondial, reste un indispensable carburant de son économie, fournissant 60% de son électricité.

La consommation du pays a d’ailleurs doublé sur la décennie 2004-2014, jusqu’à dépasser 4 milliards de tonnes par an.

Une mauvaise nouvelle pour la planète mais une excellente nouvelle pour EDF. En effet, le savoir-faire acquis par EDF depuis des décennies dans les centrales thermiques au charbon et qui ne trouve plus guère à s’employer en Europe, est ainsi maintenu et amélioré. Le groupe français exploite déjà une centrale au charbon dans le sud de la Chine mais d’une technologie plus ancienne.

Donald Trump, connu pour ses positions climato-sceptiques, devrait se réjouir de cette annonce…

 

Arthur Renier

Écrit par iejpedago