Alain Juppé, le candidat aux soutiens divers et variés

En tête des sondages à la primaire de la droite avec 37% des intentions de vote, Alain Juppé conforte sa place dans la course présidentielleEt pour remporter les élections, il peut dorénavant compter sur des soutiens politiques de taille comme celui de Valérie Pécresse.

 

Mardi 1 novembre, Valérie Pécresse, présidente de la région Île de France a annoncé son soutien à Alain Juppé aux primaires du 27 novembre prochain. Dans un entretien au Figaro , elle déclare « Il sera un président fort, qui saura réformer et restaurer l’autorité de l’Etat. »

Un ralliement d’autant plus étonnant puisque la principale intéressée avait en février 2013 avoué qu’elle était en faveur de l’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy, François Fillion. « Je pense qu’aujourd’hui, celui qui peut nous faire gagner en 2017, il s’appelle François Fillon » avait-elle assuré à l’époque. Visiblement indécise, elle confiait 5 mois plus tard à la chaîne France 5, que Nicolas Sarkozy bénéficierait de son soutien pour 2017.

De droite ou du centre beaucoup voient en celui qui compte bien « agir durant son mandat » le prochain président. Parmi eux, François Bayrou, le président du Modem a assuré mi-octobre qu’il soutenait Alain Juppé aux élections. Comme lui, le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde avait ouvertement soutenu le maire de Bordeaux. Des propos qui ont d’ailleurs agacés Nicolas Sarkozy, principal rival d’Alain Juppé qui demandait le « respect des règles de la primaire ». 

Le 10 octobre dernier, Hubert Falco, pourtant sarkorziste retourne sa veste et offre son soutien à Alain Juppé.

Autre ralliement inattendu, celui de Valery Le Douget, avocat et ami des Le Pen qui offre lui aussi son soutien au candidat.

Écrit par Shanon Clotilde