Académie française du roman : deux auteurs pour le prix d’un

Ils étaient trois à se disputer le Grand Prix de l’Académie française du roman et l’issue du concours a été surprenante. Héddi Kaddour et Boualem Sansal ont en effet été primés ex aequo laissant Agnès Desarthe seule troisième.

 

C’est seulement la troisième fois en cent ans que deux auteurs sont primés simultanément. Mais cette issue avait été rendue évidente quelques semaines plus tôt lorsque Boualem Sansal, pourtant parti favori, se faisait écarter du prix Goncourt. Pourtant des informations avaient fuité peu avant l’annonce du résultat et annonçaient Kaddour comme potentiel vainqueur.

 

Deux oeuvres totalement différentes

Si les prépondérants ( Héddi Kaddour) et 2084 ( Boualem Sansal ) ont tous les deux été primés, c’est bien la seule chose que les deux oeuvres ont en commun. En effet, hormis le fait que les deux livres sont des romans et qu’ils partagent la même couverture crème de Gallimard, sur le fond pas grand chose ne rassemblent les deux romans.

2084 est une dystopie, également appelée contre-utopie c’est à dire un récit de fiction dépeignant une société imaginaire. Dans son oeuvre Boualem Sansal livre une parabole cauchemardesque sur l’instrumentalisation politique de l’islam.

A lire aussi :  » Critique de 2084 « 

De son côté les prépondérants est un grand roman monde sur les années 1920. Cette chronique d’une société coloniale figée d’Afrique du Nord, dans la ville portuaire imaginaire de Nahbès n’a rien à voir avec l’ouvrage de Sansal.

A lire aussi :  » Critique des prépondérants « 

 

Et même si Boualem Sansal a été éliminé du prix Goncourt le 27 Octobre dernier, Héddi Kaddour lui est toujours dans la course. Les plus pessimistes voient cependant en cette victoire, pour l’auteur des prépondérants, un frein en son possible sacre au prix Goncourt.

 

 

Écrit par Doriandroulez