6 dates pour comprendre l’ascension politique d’Aung San Suu Kyi

Le parti d’Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie, est officiellement majoritaire au sein du Parlement birman. Avec 348 sièges obtenus, c’est un tournant historique pour la Birmanie. Entre luttes interminables contre les généraux et des années d’emprisonnement, la Dame de Rangoun tient sa revanche.

Aung San Suu Kyi, le symbole de la paix  crédit : Claude Truong Ngoc

Aung San Suu Kyi, le symbole de la paix
crédit : Claude Truong Ngoc / Wikimedia

27 septembre 1988 : début de l’engagement politique

A 43 ans, Aung San Suu Kyi entame son engagement politique. Influencée par les idées de Mahatma Gandhi et de Martin Luther King, elle fonde le parti politique de la Ligue nationale pour la démocratie, qui adopte une ligne de désobéissance civile et de non-violence.

20 juillet 1989 : arrestation et mise en liberté surveillée

Face au succès d’Aung San Suu Kyi dans le pays, le régime tente de diminuer et de contrôler son influence à l’approche des élections. Elle est arrêtée et le gouvernement autoritaire lui propose de quitter le pays. Elle refuse et est placée en résidence surveillée.

1991: Prix Nobel de la Paix

Depuis sa résidence surveillée, la Dame de Rangoun continue de lutter pour la paix et l’indépendance de la Birmanie. En 1991, elle est nommée prix Nobel de la Paix. Mais ce ne sera qu’en 2012 qu’elle pourra le recevoir.

13 novembre 2010 : la libération

Après plus de 15 ans d’assignation à résidence, Aung San Suu Kyi est libérée sans aucune condition. La police birmane enlève les barrières posées devant sa maison.

1er avril 2012 : Aung San Suu Kyi est élue députée

9 novembre 2015 : victoire de son parti aux élections législatives

La Dame de Rangoun a de quoi savourer sa victoire  Crédit : Michał Józefaciuk

La Dame de Rangoun a de quoi savourer sa victoire
Crédit : Michał Józefaciuk / Wikimedia

Mathilde Lopes

Écrit par amb