Kayla Mueller, jeune humanitaire tuée en Syrie

Barack Obama a déclaré mardi avoir eu confirmation de la mort de l’otage américaine Kayla Mueller. La jeune femme était aux mains des djihadistes de Daech depuis son enlèvement en Syrie l’été 2013.

Les circonstances de la mort de Kayla Mueller sont encore floues. Vendredi dernier, le groupe djihadiste avait affirmé que cette humanitaire de 26 ans avait été tuée lors d’un bombardement aérien menée par la Jordanie. Ces attaques ont eu lieu dans la région de Rakka (au nord de la Syrie) et seraient une réponse à la mort d’un de leurs pilotes. Si Barack Obama a confirmé le décès de la jeune américaine, il réfute les circonstances avancées par l’Etat Islamique (EI).

« Selon nos informations, il n’y a pas de preuves de la présence de civils dans la zone visée avant le raid aérien de la coalition », annoncait Josh Earnest, porte-parole de l’éxecutif américain.

La mort de Kayla Mueller pourrait remonter à plusieurs semaines selon cette même source.

 

 

«  L’Etat islamique est le seul responsable »

Les djihadistes de l’EI ont envoyé un message à la famille de la jeune femme. C’est ce qui a permis de confirmer sa mort. Le secrétaire d’Etat américian John Kerry a renchéri dans un communiqué que

« l’EI, et l’EI seul, est responsable de la mort de Kayla ». Le but était d’éteindre une polémique sur la responsabilité de la coalition internationale dans ce drame.

Kayla Mueller est la première femme otage occidentale tuée en Syrie.

Augustin Rizzo

Écrit par aumaza