50 Shades of Grey : les critiques

L’adaptation du premier tome de « 50 Nuances de Grey » est sortie hier en France, deux jours avant les Etats-Unis. De grand cinéma à simple divertissement, l’adaptation du roman essuie les critiques.

Les deux personnages principaux de 50 Nuances  de Grey ©instagramfiftyshadesmovie

Les deux personnages principaux de 50 Nuances de Grey ©instagramfiftyshadesmovie

A moins que vous ne viviez sur la planète Mars, vous avez forcément entendu parler du film de la réalisatrice britannique Sam Taylor-Johnson, inspiré du premier tome de la trilogie érotique d’E.L. James. L’histoire raconte la rencontre entre Christian Grey, un jeune milliardaire, et Anastasia Steele, une étudiante en littérature. S’enchaîne ensuite une relation de « fuis-moi je te suis et suis-moi je te fuis » basée principalement sur le sexe et un peu quand même, les sentiments.

Attendu comme le film du moment, « 50 Nuances de Grey » a beaucoup fait parlé sur la Toile. Les journaux se sont empressés d’aller voir sur grand écran ce mastodonte que tout le monde attendait avec impatience. Les journaux s’en sont donnés à cœur joie, comme Le Nouvel Obs qui déclare

« Rarement un film se voulant générationnel aura atteint un tel niveau de bêtise, révélant à la fois la nullité de l’imaginaire (…) et l’aspect mercantile d’un tel projet. »

ou encore Grazia : «  l’ennui s’abat comme une chape de plomb sur le spectateur, lassé de tant de mièvrerie ».

A lire aussi : Cinquante Nuance de Grey : Un film censuré

Autre que l’ennui, le film a surtout été critiqué pour le manque d’alchimie entre les deux acteurs principaux, Dakota Johnson et Jamie Dornan. Programme TV n’y est pas allé avec le dos de la cuillère :

«  La tension sexuelle censée être inhérente au couple Anastasia/Christian n’y est pas. ».

Le Nouvel Obs continue sur sa lancée et annonce que les 1h15 d’attente avant la première scène osée n’est pas une manière de faire monter la température mais « de révéler le vide néantesque du film » ; ouch ! Sud Ouest vise plus haut et critique les acteurs en déclarant qu’Anastasia est trop godiche et que Christian n’a rien d’un apollon au regard intense, mais plutôt d’un « bigleux avec une pupille plus ouverte que l’autre et le sourcil froncé ».

 

Mélody Husson

Écrit par Solène Collas