5 points pour aider Macron à trancher sur Notre-Dames-des-Landes

La médiation sur le projet d’aéroport de Notre-Dames-des-Landes touche à sa fin, et sera remis au Premier ministre. Mais, le seul à pouvoir décider (ou non) de la construction de cet aéroport est Emmanuel Macron. 

Le projet est né il y a 52 ans. Il est abandonné à plusieurs reprises avant d’être ressorti du placard à idée du gouvernement Ayrault. Depuis, le projet est dans l’impasse et requiert une médiation entre le Président et les différents collectifs. Emmanuel Macron doit bientôt prendre sa décision en évaluant le pour le le contre. IEJ News fait le point pour l’aider.

L’emploi 

C’est plus de 3.500 emplois qui seront crées pendant plus de trois ans de construction du nouvel aéroport. Des chiffres à modérer : certains employés de l’aéroport de Nantes-Atlantique seraient transférés à Notre-Dames-des-Landes.

Le trafic aérien 

L’Aéroport Nantes-Atlantiques se popularise. En 2010, le nombre de passagers augmentait de 14%, et le trafic continu d’augmenter. La création d’un aéroport supplémentaire à Notre-Dames-des-Landes permettrait de désengorger le trafic.

Le coût du projet 

C’est un point fort des collectifs contre le projet. La construction de l’aéroport coûterait 561 millions d’euros. Selon eux, le prix est trop élevé pour un projet peu nécéssaire.

L’environnement 

L’aéroport serait construit sur des zones agricoles. Selon les opposants, la construction de cet aéroport est contraire au débat Grenelle, qui prévoyait de lutter contre la régression des surfaces agricoles.

Un aéroport européen

Deux pistes de 2.750 et 2.900 mètres seront construites. Elles seront capables d’accueillir des avions imposants comme l’A380, avec à bord, un grand nombre de voyageurs.

Julie Baranton

Écrit par IEJ3A

Laisser un commentaire