Immobilier : le record des ventes est pour 2017

2017 est l’année des records de ventes immobilières. Face à la demande importante de logement, les prix flambent dans les grandes villes. 

Le marché de l’immobilier a repris des couleurs. C’est ce qu’affirment les Notaires de France lors d’une conférence de presse « la reprise amorcée depuis le début 2015 sur le marché continue de croître. » 952.000 logements anciens ont été vendus en France, mais l’agence immobilière de la Faim voit cette année en grand, elle prévoit 986.000 ventes de logements d’ici la fin de l’année. 

La hausse des ventes de logements est estimée à 15,5% par rapport à 2016. La province réalise à elle seule les trois-quarts des ventes sur l’ensemble du territoire français. En Ile-de-France, malgré une progression importante sur l’année, on compte 181.900 logements vendus.

 

 

Vers une augmentation des prix

Les prix ont déjà augmenté, et la flambée risque de s’installer durablement. La demande de logements n’a pas fait baisser les prix. Au troisième trimestre 2017, les prix des appartements anciens sont en hausse de 5,1% sur l’année. La hausse des prix des logements en Ile-de-France est plus élevée (+5,8%) qu’en province (4,5%). Un bilan pointé du doigt par les notaires de France « Cette reprise, amorcée depuis le deuxième trimestre 2016, s’accentue chaque trimestre. »

Chaque ville voit ses prix augmenter. Bordeaux est la première concernée avec une flambée des prix avec une hausse de 12,1%. Sur Nantes et à Lyon, les prix progressent de 6%. Les moins touchées par cette hausse des prix (entre 2% et 5% supplémentaires) sont Marseille, Nice, Montpellier, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Trois exemptions pour Dijon, le Havre et Saint-Étienne. Les prix diminuent, mais peu.

Malgré ce record des ventes en France, les notaires n’ont qu’une crainte: l’augmentation des prix continue. Ils estiment pourtant que l’activité restera bonne en 2018.

Julie Baranton

Écrit par IEJ3A