3 chiffres à savoir sur le dôme de confinement de Tchernobyl

Après 4 ans de travaux acharnés, les deux maitres d’oeuvre français Vinci et Bouygues Construction ont achevé le « consortium Novarka ». Garanti pour une période de 100 ans, le dôme doit assurer la sécurité sur le site de la centrale accidentée de Tchercnobyl.

new-safe-confinement-april-2015-img_8575

 

« Ce projet est hors de proportion et marque toute une vie ». Xavier Huillard, PDG de Vinci, a exprimé sa satisfaction de voir un projet de quatre années enfin aboutir. C’est en effet ce mardi 29 novembre que le nouveau dôme de la centrale de Tchernobyl a été inauguré. Un projet pharaonique que l’on peut définir en trois chiffres.

 

Un poids total de 36.000 tonnes tout équipé

La cloche de confinement (uniquement l’ossature métallique) comptabilise un poids total de 25.000 tonnes  ce qui représente le poids de 3 tours Eiffel. Assemblée à 300 mètres du réacteur, pour éloigner un maximum les ouvriers de la source principale des radiations, l’étanchéité de la cloche doit avoir une durée de vie de 100 ans. Le sarcophage d’une hauteur de 108 mètres, et d’une longueur de 162 mètres sera opérationnel d’ici fin 2017.

Un projet plus qu’onéreux

Commencé en 2012, les couts du projet ont atteint près de 1,5 milliard d’euros. Au coté des Etats membres de l’Union Européenne, on retrouve l’institution de crédit des ex-pays du bloc de l’Est qui a été le principal bailleur de fonds de l’opération. En dépit de la responsabilité de Moscou, la participation financière de la Russie est restée symbolique dans cette catastrophe qui, selon les estimations les plus basses, aurait fait des milliers de victimes.

10.000 personnes réquisitionnées 

En 4 ans, le chantier à rassemblé près de 10.000 personnes issus d’une trentaine de pays. Avec tout le monde sur le chantier, aucun incident de contamination n’a été rapporté. Nicolas Caille, Directeur du projet Novarka tient à remercier toutes les personnes qui ont participé à ce projet

Je tiens à saluer ici la performance des équipes de la Joint-Venture de Novarka composée des grands groupes français VINCI Construction et Bouygues Construction. »

Jusqu’en automne 2017, les travaux vont se poursuivre cette fois ci à l’intérieur de l’arche, pour installer des équipements nécessaires au futur démantèlement du réacteur. Pour ainsi proscrire toute présence humaine près de coeur du nucléaire, l’enceinte sera piloté à distance.

Morgane PIAT

Écrit par Morgane Piat