1200 suppressions de poste prévues à la SNCF

Le budget 2017 de la SNCF sera examiné vendredi 16 décembre par le conseil d’administration avec un seul mot d’ordre : redresser les comptes. Pour remonter la pente, le groupe français prévoit plusieurs mesures drastiques dont la suppression de plus de 1200 postes. 

L’année 2016 aura été difficile pour la SNCF. Entre les grèves à rallonge contre la nouvelle organisation du travail, les attentats qui ont fait fuir les touristes, les nouveaux services d’autocar et le développement du covoiturage, il manquera au total un peu plus d’1 milliard d’euros entre la prévision de chiffre d’affaires pour 2016 et l’activité effectivement réalisée.

Réductions drastiques

Différer les investissements, réduire les recours à l’intérim ou encore baisser les dépenses de plus de 5% sont les grands points qui ont été annoncés par Guillaume Pepy, le patron du groupe. Cumulé au non-remplacement de plus de 1200 postes (soit 0,8% des effectifs), ces mesures ont fait bondir les organisations syndicales qui dénoncent « le pire bilan jamais vu à la SNCF ». Le non-remplacement de postes est une pratique récurrente à la SNCF. On dénombre depuis 2003 plus de 26.000 départs, pour un total de 150.000 salariés. Rien qu’en 2016, 1.400 suppressions de postes ont eu lieu, soit 1% des effectifs.

 

Aucun secteur épargné

Selon des chiffres annoncés en comité et communiqués à l’AFP, 285 suppressions de postes ont été prévues au sein d’EPIC SNCF, l’établissement public qui gère les différentes branches du groupe (SNCF Mobilité et SNCF Réseau). C’est SNCF Mobilité, la branche chargée des trains de voyageurs et de marchandises, qui va le plus souffrir de ces suppressions de postes. Malgré le recrutement de près de 400 conducteurs supplémentaires, plus de 1215 postes sont menacés. Du coté de SNCF Réseau, 2.600 embauches sont prévues pour seulement 270 créations d’emplois. Avec ces mesures, l’entreprise espère aussi réduire les dettes colossales de la compagnie qui s’élèvent à plus de 50 milliards d’euros toutes branches confondues.

Romain Philips

Écrit par iejpedago