11 interpellations dans le cadre de l’enquête sur les attentants de Nice

Lundi 12 décembre, 1o personnes ont été interpellées dans le cadre du volet « armes » de l’enquête concernant l’attentat de Nice, selon une source proche du dossier. Une autre arrestation aurait eu lieu vendredi 9 décembre.

LCI, qui rapporte l’information, a indiqué que 10 interpellations avaient eu lieu à Nice et une seule à Nantes. La plupart appartiendrait à un groupe Albanais de trafiquant d’armes. Ils sont soupçonnés d’avoir apporté une aide matérielle directe ou indirecte à la réalisation de l’attaque. Une source proche du dossier a confirmé cette information à l’AFP.

©creativecommons

Détention provisoire pour deux personnes

La source a précisé qu’il s’agissait d’une « filière logistique, des individus capables d’avoir aidé à commettre l’attentat ». Elle a aussi confirmé auprès de 20 Minutes que ces arrestations ont eu lieu « entre 6 h et 13 h, la direction centrale de la PJ, qui agissait sur commission rogatoire du juge d’instruction chargé de l’enquête antiterroriste ».

Il semblerait qu’aucune des personnes arrêtées n’aient été mises au courant du projet d’attentat. Une kalachnikov a été retrouvée dans un garage, durant l’une des perquisitions. Un couple a déjà été placé en détention provisoire, soupçonné d’avoir fourni le pistolet de Lahouaiej-Bouhlel, le conducteur du camion, à un intermédiaire, Ramzi A.

Le couple Albanais, Artan H. et Enkelejda Z. avait déjà été été mis en examen et détenu au mois de juillet. Des gardes à vue de 96 heures ont été mises en place pour le reste des suspects.

Aucun signe de radicalisation chez les prévenus

Cependant certains sont connus des services de police « notamment pour leurs liens dans des filières d’approvisionnement en armes ».  L’attentat du 14 juillet 2016 à Nice a fait 86 morts et plus de 300 blessés.

Maxence Bernaud

Écrit par iejpedago