Coupe du monde au Brésil: faut-il s’inquiéter?

(photo: @wikipedia)
Le match d’ouverture se déroulera le 12 juin. Il opposera le Brésil à la Croatie.

A 100 jours de la coupe du monde de football au Brésil, l’indignation grandit et les retards s’accumulent. Des manifestations anti-mondial éclatent, la construction des stades n’est pas terminée. La FIFA s’inquiète : le pays sera-t-il prêt pour le 12 juin ?

C’est un pays divisé qui s’apprête à accueillir les équipes de football du monde entier. En novembre, les Brésiliens  étaient 79% à soutenir la tenue de la coupe du monde dans leur pays. Ils sont aujourd’hui 52%.

Les protestataires étaient près de 1 million dans les rues de Sao Paulo le 22 février dernier. Ils n’ont pas hésité non plus à venir manifester lors du carnaval de Rio. La raison de leur mécontentement est simple. Le Brésil a dépensé près de 11 milliards dans les travaux d’aménagement et de construction des stades, logements, aéroports… Au détriment de la santé et de l’éducation. Mais ce n’est pas la seule inquiétude du gouvernement et de la FIFA.

En effet, le budget initial était moitié moindre que celui dépensé aujourd’hui et les  stades ne sont pas entièrement construits. A l’origine prévus pour le 31 décembre 2013, seuls 7 stades sur les 12 sont terminés. Les travaux s’accumulent, la vitesse d’exécution augmente « On va à 200 km/h, c’est bien au-delà de la limite de vitesse autorisée » déclare le secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke. La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, espère quant à elle que le Brésil réalisera « la Coupe du monde des Coupes du monde ». Pour cela, il faut donc d’abord résoudre ces principaux problèmes.

Alexia Zahedi

Partager

This Post Has 0 Comments

Leave A Reply





Articles liés: